Historique

Cet article n’est pas à jour :

 

Le Eagles Club de Saint Barthélemy d’Anjou a été créé en novembre 1987, suite à un repas avec un jeune de Saint Barth., M. Maupoint, et Roger Grimaud. L’école de la Martinière  prêtait un terrain et les voitures servaient de vestiaires.

En 1990, le club inaugure son terrain au stade de la Bélière à Saint Barthélemy d’Anjou. Le nombre d’adhérents le plus important sera de 113 joueurs et encadrants en 1996. Cette même année, l’équipe première évolue en Nationale 2 (équivalent au niveau National 1 en football). Deux joueurs cadets sont invités au tournoi international de Pessac et une Softballeuse est sélectionnée en équipe de France.

Par manque de moyens financiers et humains, le club connaît une crise à la fin de cette saison. Effectivement les déplacements très éloignés ont ruiné le club. De plus, certains joueurs de l’équipe première, ont dû délaisser leur rôle d’entraîneur des autres catégories du club. Le manque cruel d’arbitres et de scoreurs formés au sein des Eagles amplifie les problèmes d’organisation lors des matchs. L’ensemble de ces soucis engendre des conflits internes assez importants qui aboutissent à la démission surprise du président de l’époque.

Ainsi en 1997, l’effectif du club a très fortement baissé pour atteindre la cinquantaine d’adhérents. Cette baisse s’explique par la déception des joueurs sur le plan sportif et par l’ambiance. Puis certains parents retirent leurs enfants voyant le manque flagrant de structure et de cohésion au niveau des encadrants. Le club se doit de réagir très vite, notamment au niveau du bureau. Ainsi, le comité directeur est reconstitué par quelques parents et en majorité par de jeunes étudiants. De multiples formations sont effectuées pour former de nouveaux encadrants (arbitres, scoreurs). L’ancien président avait cependant affaibli les relations du club avec la mairie de Saint Barthélemy, d’autant plus qu’il avait comme projet de changer le club de commune. Ce nouveau comité directeur inexpérimenté, présidé par Nicolas Jeanneau, réussit à maintenir le club et ses 4 catégories principales (Senior, Junior, Cadet, Féminin).

En 1998 l’équipe Junior accède au 1/16ème  de finale de Coupe de France. Les relations avec la mairie de Saint Barthélemy commencent à s’améliorer et une action de sponsoring est entamée.

En 1999, par manque d’effectif, l’équipe Senior et l’équipe Junior fusionnent et s’inscrivent dans le Championnat de Bretagne. L’équipe Cadet, première du championnat pays de Loire, n’a pas les moyens financiers de poursuivre son parcours en finale de Coupe de France.

En 2001, l’équipe cadette a un fort effectif et peut jouer les 1/8ème de finale de Coupe de France. Les autres catégories souffrent du manque de joueurs. Le nouveau président, M. Pascal Baranger, développe fortement les relations avec la mairie, notamment en s’engageant dans le comité directeur de l’OMS (Office Municipal des Sports).

En 2002 et 2003, ce sont les crises des autres clubs de la région qui déstabilisent le championnat. La baisse des adhérents continue car ils sont déçus par l’annulation de nombreux matchs.

En 2004 une petite trentaine d’adhérents reste au club. Celui-ci est bien géré et reste dynamique avec une grosse communication externe, notamment auprès des établissements scolaires du département (via USEP ET UNSS). Mais chaque catégorie manque de joueurs et joueuses. Le Club décide donc en 2005 de se réunir en seule et même équipe de Softball mixte. Ce mode de jeu est plus adapté au public hétéroclite du club. Cette année, le club se redéfinit une identité plus familiale et marque ce changement de nouveaux maillots avec un sponsor discret et de nouvelles casquettes. Cette même année, c’est Corentin Gaggione qui reprend la présidence de la structure. Son bureau est étoffé et commence à se structurer.

Présent : Forces et faiblesses

Les Eagles bénéficient de plusieurs infrastructures. Le terrain et le local se situent au Stade de la Bélière dans la zone industrielle de Saint Barthélemy d’Anjou. Depuis 2 ans, en hiver, le club a à sa disposition le dimanche après-midi la salle de la Cressonnière, dans la même zone industrielle que le terrain extérieur. En semaine, il dispose aussi d’un terrain éclairé le mercredi soir de 19h00 à 21h30. Cette multiplicité des lieux est obligatoire pour pratiquer ce sport en hiver. Ce phénomène de mobilité des lieux d’entraînement ne facilite pas la recherche du Club. Par contre il est certain qu’il est plus visible le mercredi soir, lorsque l’entraînement est en plein centre de Saint Barthélemy. On notera que le terrain à la bélière ne dispose plus de vestiaire, et le terrain n’a jamais peu évoluer car il est incontructible.

Le bureau directeur se retrouve tous les derniers vendredi du mois, au sein des bâtiments de l’association la Mésangerie, qui sont situés à coté de la mairie de Saint Barthélemy d’Anjou. Le président (moi-même) fait face à sa première année de présidence et manque d’expérience. Cette année, comme en 2005, le bureau a montré son dynamisme en organisant trois tournois Softball (novembre et mars en Indoor) et en multipliant les retombées médiatiques. Le nombre de licenciés a légèrement augmenté pour être aux alentours de 25 inscrits. Il existe deux équipes en 2006, Softball toute catégorie et mixte, et le Baseball en loisir. Cette année, le club a recréé son site Internet pour être plus facile à administrer et plus performant. Le club a aussi réussi à acheter une cage de batting amovible, notamment grâce à une subvention exceptionnelle de la mairie. Le Club s’est encore fortement impliqué dans plusieurs événementiels : à l’Université Catholique de l’Ouest, et sur le plan municipal aux Virades de l’espoir et au Téléthon ou encore les olympiades des primaires de la commune.

Le changement de propriétaire des bâtiments que la mairie mettait à disposition du club (local, douches, vestiaires), a bouleversé la vie de l’association toute l’année. En effet, le club a dû déménager plusieurs fois de salle pour cause de travaux. Les douches et sanitaires ont été détruits, et les négociations qui étaient en cours avec la municipalité ont été remises en cause suite à des élections anticipées au niveau de la mairie.

 

Futur : Opportunités et menaces

Il faudrait envisager de multiplier les partenariats avec des propositions aux C.E. et de développer la communication auprès des jeunes publics via des interventions scolaires. Le nouveau propriétaire de la Bélière est une association de centre d’accueil pour des jeunes, un partenariat intéressant pourrait en ressortir. La menace est plus financière et en terme d’hygiène, car ce nouveau propriétaire veut faire payer les charges (eau et électricité), ces charge n’existant pas avant pour le club. De plus la perte des douches et des sanitaires ne facilite pas les conditions d’hygiène, notamment pour le prochain tournoi des Eagles qui se déroulera sur deux jours en Août 2006. Étant donné la situation actuelle le tournoi devrait etre organiser sur la ville de Cholet avec le CD49. Ce tournoi sera l’occasion de médiatiser ce sport juste avant la rentrée scolaire, le tournoi de baseball de la ligue aura lieu sur St Barthélemy d’Anjou car le centre d’accueil serra libre. La municipalité a changé, mais l’ancienne adjointe au sport est toujours élue (opposition), et l’ancien président du club, Pascal Baranger, reste très impliqué dans la vie de l’OMS. Le club ne peut se permettre de rester sur le terrain actuel, car celui-ci appartient à l’entreprise Bosch et il n’est pas aménageable, car non-constructible. Il très important que la ligue et le CD49 mette en place, comme pour Nantes, une Commission terrain et local pour aider, en collaboration avec la Fédération, les Clubs sur des dossiers à forte implication financière.

Il faut apporter une aide à l’association, avec un renforcement des encadrant sportif (DFE et DFI), pour motiver les encadrants. Au niveau sportif, l’encadrement est géré par deux responsables pour deux équipes qui s’entraînent ensemble, il faudrait envisager par la suite, avec les nouvelles formations de séparer les entraînements afin de faire des groupes de niveaux. Il est important de développer des formations pour les arbitres, scoreur, AFPS.